Model-Nautic-Club

Modélisme Naval
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Escute et bacôve des marais de St Omer – Échelle 1/72.

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 18/06/2012
Localisation : Gerpinnes - Belgique

MessageSujet: Escute et bacôve des marais de St Omer – Échelle 1/72.   Ven 26 Juil - 23:15

Escute et bacôve des marais de St Omer – Échelle 1/72.

  Vous trouverez sur le site du Club, dans la partie « Réalisations  - JP WIGNY » des photos de ces deux embarcations dont une est représentée membrure apparente .

  Situés à mi-chemin entre Calais, Dunkerque, Boulogne-sur-Mer et Lille, les 3400 ha du marais audomarois constituent le marais le plus septentrional de la France.  Colonisé à partir du VIIe siècle, le marais sera continuellement aménagé au cours des siècles afin de permettre la culture maraîchère sur les parcelles gagnées sur l’eau et le transport des produits récoltés.
Escute et bacôve sont les embarcations types de ce marais.

 L’escute est petite, maniable et peut charger entre 500 Kgs et 2 tonnes.  Elle est surtout destinée aux transports des personnes, aux petits travaux, à la chasse et à la pêche.

  Le bacôve, plus grand, peut transporter jusqu’à 4 tonnes.  Il permet de charger les récoltes de légumes, le cheval, le tracteur et le gros matériel.  Il est aussi utilisé pour le travail de la tourbe et le curage des chenaux navigables appelés « watergangs ».

  Divers modes de propulsion sont utilisés :
 la perche qui se manœuvre depuis le bateau et se plante au fond ou sur la berge.
 La « drome » : longue perche permettant de pousser le bateau depuis la berge.
 La « ruie » pour l’escute : sorte de pagaie-perche utilisée comme godille.
 La voile : le banc avant du bacôve est toujours percé pour l’installation d’un mât, même si personne actuellement ne se souvient d’un quelconque gréement.  La voilure fut donc inspirée pour le modèle des chalands de la Brière qui sont utilisés de manière identique sur des canaux marécageux pour le transport de produits maraîchers et la récolte de la tourbe.  Il s’agit d’une voile à livarde, gréement simple , léger , permettant de dégager la vue vers l’avant et de disposer la voile au-dessus du chargement.
 La motogodille ou moteur hors-bord apparut dans les années 1930.  Les »faiseurs de bateaux » ont alors tronqué la pointe arrière des bateaux pour y installer un tableau plat facilitant la fixation du moteur.

Pour le curage des canaux et la récolte de la tourbe, certains outils spécifiques sont utilisés :
 Le « trousspa » : sorte de coupe-fumier, il servait au talutage.
 La « baguernette » : sert à sortir la vase des canaux sans pour autant les approfondir. Cet outil est constitué d’un filet tressé à mailles lâches en coton fixé sur un arceau en acier – le tout monté sur une perche de 4 à 5 mètres.  L’outil permet de retirer plus de 25 kgs de vase en une seule fois .  La vase sert à enrichir naturellement la parcelle de terre et à la rehausser.
 La « grèpe » : utilisée pour l’extraction de la tourbe soit depuis la berge, soit à partir du bacôve.  Elle est composée d’un grand manche en bois de 5 m de long, muni de cale-pieds pour prendre appui et, à l’extrémité , d’un bac-tiroir doté d’un tranchant métallique permettant de retirer 25, 50 ou 70 kgs de tourbe.



Construction des modèles :
 Bois utilisés :
o Pour l’escute : tilleul et plancher en acajou.
o Pour le bacôve :
 Membrures et bancs : merisier
 Bordages : aubépine
 Vaigrage, planchers, plat-bord : noyer
 Mât : tilleul

 Particularités de construction :
  Le principal problème rencontré lors de la construction de ces deux barques est le manque d’assise solide, seulement deux frêles espars (étrave et étambot) retiennent le bordé qui doit être préformé .  Le bordé du bacôve est assez particulier vu que les planches du fond remontent vers les extrémités, le deuxième bordage passe du franc- bord au clin et le troisième bordage est à clin.  Des goussets bouchent les espaces ouverts.
  La cargaison est constituée de cageots de choux-fleurs.

 les barques en réel :
  Le syndicat d’initiative de cette région propose des balades en bacôve et vu que la destination n’est pas trop éloignée, ce peut être une agréable idée d’escapade.


Sources :
- Revue Chasse-Marée  202 – Janvier 2008 : « Escutes et bacôves du marais de St Omer »
- Revue Chasse-Marée 150 – Mars 2002 : «  La Brière, un microcosme entre terre et mer »

Revenir en haut Aller en bas
http://model-nautic-club.forumgratuit.be
 
Escute et bacôve des marais de St Omer – Échelle 1/72.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marais Poitevin
» Ste Opportune La Mare, le Marais Vernier
» Marais salants
» le marais poitevin juin 2006
» le marais poitevin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Model-Nautic-Club :: Construction-
Sauter vers: